un échec médiatique devenu mensuel


Mois après mois, le Xbox Are living Gold apparaît toujours plus incohérent dans l. a. stratégie pourtant de mieux en mieux ficelée de Microsoft. Face au PlayStation Plus, l. a. comparaison peut même nuire à l’symbol de Xbox. Peut-être est-il temps de reconsidérer son avenir…

Source : Microsoft

Supply : Microsoft

Dans le jeu vidéo, l. a. fin du mois est devenue l. a. période où les joueuses et les joueurs découvrent quels sont les jeux qui seront offerts dans les prochains jours avec leur abonnement. Si vous avez une PS4 ou une PS5, c’est en général un très heureux événement, en particulier depuis ces derniers mois où Sony semble vouloir faire évoluer son PS Plus pour le rendre compétitif avec le Xbox Sport Go. En revanche, pour les abonnés au Xbox Are living Gold, c’est mois après mois l. a. soupe à l. a. grimace.

Des jeux offerts qui laissent à désirer

Si l’on regarde, mois après mois, les jeux que Microsoft suggest aux abonnés au Xbox Are living Gold, on peut constater l’étendue du problème. Sur les quatre titres mensuels, deux sont problems de l. a. bibliothèque de jeux Xbox 360 et deux sont des jeux Xbox One. À ce jour, l. a. firme n’a pas commencé à proposer de jeux Xbox Collection S | X, même s’il faut rappeler que les nouvelles consoles sont entièrement compatibles avec les jeux Xbox One et que ces derniers peuvent proposer des améliorations sur l. a. nouvelle génération.

Au-delà de ce problème de plateforme, c’est bien l. a. sélection de jeux en elle-même qui laisse à désirer. Il s’agit très clairement de jeux soit très anciens, soit plutôt en retrait en termes de succès critique, business ou d’ambition. Si l’on met ces choix face à ce que Sony a pu proposer sur le PlayStation Plus, ou même Google avec Stadia Professional, cela devient encore plus évident. Le mois où Sony suggest Ultimate Myth VII Remake à ses abonnés, Microsoft se contente de Warface Breakout et Vicious Assault Llama Apocalypse.

Los angeles seule exception qui saute aux yeux est l. a. sélection du mois de février où Gears 5 vient se glisser en plus des 4 jeux. C’est le mois où Microsoft souhaitait augmenter le prix du Xbox Are living Gold, et l. a. firme avait probablement en tête de mieux faire passer l. a. pilule avec des jeux plus fortress médiatiquement parlant : Gears 5, Resident Evil, Misplaced Planet et Dandara.

Rappelons que ces jeux ne sont pas vraiment gratuits, puisqu’il est nécessaire d’être abonné au Xbox Are living Gold pour en profiter. Un provider facturé 6,99 euros par mois par Microsoft.

Une bataille médiatique que Microsoft perd tous les mois

Et chaque mois, l. a. même semaine généralement, les joueuses et les joueurs voient Sony annoncer un joli line-up de jeux offerts avec l’abonnement PS+, parfois des titres qui sortent le même jour que leur arrivée dans l’abonnement -comme Destruction AllStars ou Oddworld : Soulstorm prochainement-, et Microsoft, des jeux bien moins intéressants et souvent anciens pour le Xbox Are living Gold. Los angeles comparaison entre les deux services and products est forcément immédiate, on parle de deux abonnements qui offrent globalement l. a. même selected : le jeu en ligne et une sélection de jeux en cadeau chaque mois tant que l’on reste abonné.

C’est aussi le contraste avec le reste de l. a. stratégie de Microsoft qui peut choquer. Los angeles firme multiplie les bons issues en termes de communications depuis plusieurs mois en proposant aux consommateurs une console puissante, élégante, silencieuse, avec une rétrocompatibilité efficace et qui améliore automatiquement le comportement de certains jeux. Elle fait aussi l. a. promotion de l’accessibilité et du cross-play pour que tout le monde puisse jouer ensemble.

Un travail de longue haleine depuis le lancement disaster de l. a. Xbox One qui a permis à Microsoft de redorer son symbol. Mais chaque mois, l. a. firme accepte un événement perçu négativement. Quand on travaille l’symbol de sa marque, on essaie évidemment d’avoir le moins imaginable de ces accroches, et pourtant cela arrive chaque mois dans le cas du Xbox Are living Gold.

Un problème de cohérence, de funds et de stratégie

Remark peut-on s’expliquer ce problème au sein de l. a. stratégie Xbox ? Il y a deux réponses à cette query. D’abord, il est clair que le Xbox Are living Gold ne bénéficie plus des faveurs de Microsoft ni de son funds qui est quasi entièrement dédié, quand il s’agit de jeu vidéo, à faire grossir le Xbox Sport Go. Toutes les décisions prises par Microsoft vont désormais dans le sens d’une augmentation du nombre d’abonnés au Xbox Sport Go. Même l’annonce de l’augmentation du prix du Xbox Are living Gold, depuis annulée face à l. a. gronde du public, était supposément faite pour pousser les abonnés du Are living Gold à basculer vers le Sport Go Final (le forfait qui réunit le Are living Gold et le Sport Go).

Le Xbox Game Pass

Le Xbox Sport Go

Le Xbox Are living Gold est cependant un provider très vital dans les revenus de Xbox. Il est ancré dans l’histoire de l. a. marque puisque l’abonnement a été lancé sur l. a. toute première console du groupe, bien avant les offres de Sony et Nintendo, pour à l’époque développer l’infrastructure mondiale encore utilisée aujourd’hui pour le jeu en ligne et le téléchargement des mises à jour. Microsoft ne communication pas un nombre précis d’abonnements, mais on peut facilement supposer qu’il s’agit encore d’une huge manne financière. Du côté de Sony, le PlayStation Plus est d’ailleurs devenu un pilier de son économie depuis le succès de l. a. PS4.

Pour autant, on peut souligner à quel level cet abonnement est devenu incohérent dans l. a. stratégie de Microsoft. Il permet en premier lieu aux joueuses et aux joueurs Xbox de jouer en ligne sur les serveurs Xbox Community. Pourtant, on peut jouer en ligne à Cuphead ou Minecraft sur les serveurs « Xbox Community » gratuitement depuis un PC sous Home windows 10, mais aussi depuis une PlayStation ou une Nintendo Transfer. Aujourd’hui, tout le monde a accès aux serveurs Xbox gratuitement, sauf les propriétaires de consoles Xbox qui doivent payer un abonnement.

Quel avenir pour le Xbox Are living Gold ?

Des rumeurs insistantes pointent vers une suppression natural et easy du provider Xbox Are living Gold. Cela pourrait s’expliquer notamment depuis que le Xbox Are living a été renommé « réseau Xbox » et depuis que Microsoft ne suggest plus de s’abonner pour 6 ou 12 mois au provider. On peut aussi mentionner le fait que plusieurs fonctions autrefois réservées au Xbox Are living Gold seront bientôt gratuites. Los angeles suppression de l’abonnement ne semble pourtant pas à l’ordre du jour, surtout quand on prend en compte que Microsoft souhaitait augmenter le prix du provider récemment.

Alors quel avenir peut-on imaginer pour le Xbox Are living Gold ? Comme selection à une suppression du provider, Microsoft pourrait décider de venir le renforcer en complément du Xbox Sport Go. Los angeles première façon serait de réallouer plus de budgets aux jeux offerts chaque mois, mais cela pourrait donner un avantage moins ferme au Xbox Sport Go.

Une autre resolution serait d’intégrer un autre provider au Xbox Are living Gold, par exemple l’accès aux jeux que l’on a achetés sur Xbox Retailer en cloud gaming. Microsoft avait initialement promis que les jeux achetés en dématérialisé seraient disponibles sur xCloud, mais pour le second l. a. firme réserve cet accès aux seuls jeux du Xbox Sport Go Final.

On peut enfin imaginer l’arrivée d’un nouveau forfait pour le Xbox Sport Go, comme imaginé récemment par Jez Corden sur Windows Central. Un Xbox Sport Go Lite qui serait moins cher que l’abonnement actuel à 9,99 euros par mois, et qui pourrait ainsi remplacer le Xbox Are living Gold en intégrant le jeu en ligne. Ce nouveau forfait pourrait par exemple se contenter du catalogue de jeux Microsoft, sans l’appui des autres éditeurs.

Microsoft a donc plusieurs answers devant lui pour faire évoluer ce provider qui est de plus en plus perçu comme quelque selected de désuet et d’incohérent dans l’écosystème Xbox. Espérons que l. a. firme fera bientôt des annonces sur le sujet.



Our Reference

Be the first to comment

Leave a Reply

Your email address will not be published.


*