Tim Prepare dinner se montre bavard et en dit plus à son sujet


Le patron d’Apple, Tim Prepare dinner, s’est prêté au jeu de l’interview avec los angeles journaliste américaine Kara Anne Swisher. L’instance d’aborder le fameux projet de voiture électrique et autonome du géant de Cupertino.

L’hiver dernier, Apple a défrayé los angeles chronique avec une petite bombe médiatique signée Reuters, selon laquelle l’entreprise californienne prévoyait de lancer sa propre voiture autonome — et électrique de toute évidence — en 2024. Non sans évoquer los angeles présence d’une batterie révolutionnaire.

Ni une, ni deux, les rumeurs sont allées bon educate les semaines suivantes. De nombreux constructeurs — de Hyundai à Nissan en passant par Peugeot — ont ainsi été évoqués comme potentiel partenaire industriel, sans qu’aucune dialogue préliminaire ou avancée ne mène à un accord ultimate.

« Une voiture autonome est un robotic »

Forcément, le file reste un sujet d’actualité chaud, alors même que Xiaomi a annoncé se lancer dans l’aventure des voitures électriques. Lui qui est pourtant spécialisé dans los angeles fabrication de produits électroniques et technologiques. Le patron d’Apple, Tim Prepare dinner, se montre quant à lui plus prudent.

Dans une interview accordée à los angeles journaliste américaine Kara Anne Swisher, dans le cadre du podcast Sway de The New York Instances, l’intéressé a forcément été interrogé sur le sujet. Habile, Tim Prepare dinner s’est montré à los angeles fois bavard, mais tout aussi imprecise au sujet de los angeles long run voiture Apple, initialement connue sous le nom de projet Titan.

Source : Unsplash / Laurenz Heymann

Supply : Unsplash / Laurenz Heymann

« Concernant le travail effectué à ce sujet, je serai évidemment quelque peu discret », a-t-il tenu à prévenir d’emblée. « Si vous prenez de los angeles hauteur, los angeles voiture, à bien des égards, est un robotic. Une voiture autonome est un robotic. Il y a donc énormément de choses à faire avec cette measurement autonome », a-t-il poursuivi.

Et d’enchaîner : « Nous adorons intégrer du {hardware}, du logiciel et du provider, puis trouver le level d’intersection de ce trio automobile nous pensons que c’est là que los angeles magie opère. Nous aimons être le propriétaire de los angeles technologie principale qui englobe ce tout », explique le successeur de Steve Jobs.

Une stratégie claire et explicite

Ici, Tim Prepare dinner est relativement explicite quant à los angeles stratégie d’Apple : fabriquer, contrôler et posséder aussi bien les composants, los angeles technologie de conduite autonome et le provider qui reliera le tout. Un sacré défi au regard des avancées significatives observées chez Tesla et les autres acteurs de los angeles filière. Il y a du retard à rattraper sur des domaines précis.

Puis de conclure : « Nous verrons ce qu’Apple fait. Nous étudions de nombreuses possibilités en interne. Beaucoup d’entre elles ne verront pas le jour. Je ne dis pas qu’aucune ne sortira ». Un projet visiblement encore au stade embryonnaire, qui ne risque pas de voir le jour avant de longues années.

Véhicule autonome : quelles sont les différences entre les niveaux d’autonomie ?

Les assistances à los angeles conduite, les systèmes de pilotage autonome, les voitures 100 % autonomes… Qu’est-ce qui se cache derrière ces termes et quels sont les différents niveaux d’autonomie ?
Lire los angeles suite

Logo



Our Reference

Be the first to comment

Leave a Reply

Your email address will not be published.


*